samedi 17 août 2013

Banc d'essai - Les vacances d’été avec le Fostex HP-P1


Les nippons de chez Foxtex regorgent décidément de nombreuses et diverses ressources. On les savait présents sur tous les fronts de la restitution audio, allant du haut-parleur professionnel en passant par le casque et le convertisseur de course. Nous découvrons aujourd’hui un panel de produits aux aspects différents de Fostex. Il est cela-dit plutôt étonnant de trouver un type de produit peu répandu pour nomade à son catalogue. Le convertisseur, amplificateur de casque sur batterie. 

Construction


S’agissant des produits de la marque dont nous avons quelque habitude maintenant, nous n'avons pas été surpris d’emblée de la finition excellente du produit. Un châssis aluminium d'une épaisseur généreuse équipe l'appareil d'ailleurs d’un poids non négligeable. En effet, les batteries permettant une excellente autonomie de près de 6 heures sur notre exemplaire neuf apportent un confort non négligeable. Les prises au niveau connectique sont sérieusement fixées au châssis et au final, on disposera d’un appareil plutôt cossu. La recharge s’effectue soit en connectant l'appareil à un port USB à l’aide du câble fourni, soit en branchant le connecteur USB sur une prise d’appareil de charge pour Apple. Au final, tout est fort simple dans les faits !


Un jeu de deux LEDs indiquent selon leur couleur et état ce que l'appareil fait ou reconnaît. La LED du dessus s’allume uniquement en présence de connexion d’appareil Apple. Celle de la façade témoigne du fonctionnement vert ou rouge selon la charge. Cette dernière est d’ailleurs plutôt bien signalée par clignotement lorsqu’elle faiblit.

La connectique


Au nombre des entrées et sorties, nous avons apprécié le fait de pouvoir connecter d’autres appareils que les iPhones et iPad via le connecteur dédié pour Apple. L’entrée analogique contigüe s’est révélée de bonne facture et assure une amplification également généreuse des écoutes.


On trouve l’essentiel à savoir une entrée numérique pour Apple iPhone/iPod /iPad et une entrée analogique en jack 3,5mm. Le bouton de volume commande également l’allumage et le gain qui d’ailleurs dispose de 3 positions pourra ainsi s’adapter aux casques les plus capricieux !

De même le chipset AKM 4480 de conversion disposant de 2 filtres intégrés offre la possibilité de commuter de l’un à l’autre. Nul doute après écoute que le filtre 2 délivre un message sonore d’une richesse et d’une fidélité supérieure. Ce dernier est d’ailleurs une méthode de gestion de filtrage sur 32 bits à minimum de délai sans pré-écho. Une approche qui selon notre avis est plutôt réussie, utilisez donc le filtre 2 !

Nous avons apprécié également le fait que l’appareil dispose outre de la sortie casque d’une sortie S/PDIF optique permettant de transformer l’iPhone en véritable dock de haut de gamme numérique et transférer le flux directement à un convertisseur externe. A la base prévu pour alimenter un enregistreur professionnel, cette sortie a donc également tout son sens dans une approche audiophile.

S’agissant de matériel nomade pour lire à la base du flux iPhone AIFF/M4A ALAC ou du MP3, nous avons donc monté une configuration moyen de gamme en face pour accueillir le service. L’iPhone se transforme donc en source numérique et son flux sera converti par un convertisseur plutôt haut de gamme dans notre cas. Sans s’étaler trop dans les détails de cette écoute qui ne constituera certainement pas le cœur de son utilisation, le résultat est plutôt dans la moyenne des tests en connexion optique habituelle.

Nomadisme




Vous l’avez compris, l’intérêt de la solution Fostex est en théorie de rendre l’iPhone le compagnon idéal de l’audiophile exigent. Nous allons tenter de savoir si cette dernière est capable de driver tout type de casque et de restituer une dynamique musicale capable de rivaliser avec une installation de salon.

Livré avec une petite sacoche de transport fort pratique, le HP-P1 ainsi que l’iPhone pourront y être glissés. Il reste d’ailleurs accessible via une fente disposée face à l’écran. Cette ouverture est cela dit indispensable pour contrôler la musique correctement Si vous ne disposez pas de casque bluetooth avec commande intégrée, vous l’apprécierez également. Enfin, pour gérer les commandes d’applications et les jeux pendant l’écoute, c’est indéniablement un plus.

L’utilisation dans les transports en commun est naturellement possible, cependant l’idée est tout de même de pousser le concept jusqu’à ses retranchements. J’ai donc pour l’occasion enfiché le HP-P1 et un iPhone 4S dans la sacoche et accroché l’ensemble à ma ceinture puis parti avec un casque B&W P5 pour un petit jogging de 10Km. L’intérêt est double : saisir si la qualité sonore s’en ressent en mouvement d’une part. Voir comment se comporte l’association HP-P1+iPhone fortement secoué pendant une bonne heure.

Dans cette configuration l’ensemble est resté stable, on remarque tout au plus quelques variations de qualité d’une plage à l’autre. Lors des passages en zone de faible bruit ambiant, on apprécie la profondeur et la justesse musicale où la signature sonore de l’ensemble imprime indéniablement toutes les plages. En environnement bruyant la différence n’est pas marquante comme l’on pouvait s’y attendre.


A domicile, il est plus simple d’essayer différent casques, ce que nous avons ensuite fait. Des modèles divers nomades ont défilés, ouverts, fermés ou intra. Nous avons également essayé une écoute du PC branché en sortie analogique vers le HP-P1 en coupure.


L’écoute 


Le bas du spectre, s’étend avec générosité selon le casque utilisé, sans renflement particulier. Nous avons apprécié tout particulièrement la fermeté du bas medium et plus généralement des cordes de grand diamètre. Ces instruments sont souvent malmenés par les petits appareils qui tronquent facilement ces informations essentielles pour le ressenti de l’espace. La fermeté des lignes de basse est plutôt bienvenue et évite une fatigue auditive créée par de la traine ou un déséquilibre entre grave et aigu.


La scène sonore est par conséquent généreuse avec un relief plutôt étonnant s’agissant d’une solution casque nomade. L’alimentation sur batterie de l’ensemble n’est sans doute pas en reste dans cette histoire. D’expérience, nous savons comme le flux numérique est sensible aux bruits d’alimentation et à son filtrage. Ici, ce dernier est à la fois idéal et limité au minimum syndical ! 

Le medium légèrement crispé et renflé de l’iPhone seul apparaît ici presque à l’identique à la nuance près du fait que le renflement a disparu. Ce dernier n’est, est c’est une bonne surprise, pas mis en avant. Le ressenti de la scène sonore est donc fort agréable sur les casques de bonne facture, notamment sur le Kos PortaPro ou le B&W P5. Sur les intras, la perception est plus délicate, selon le réglage et l’embout utilisé, ce dernier semble bien en place ou légèrement en retrait. 

Le haut du spectre est également présent sans extraversion mais également sans excellence. Naturellement, sur ce genre d’équipement il est difficile d’attendre le délié et l’élégance de ce que l’on obtient sur un équipement de salon. Les micro-informations sont cependant bien présentes. S’il ne s’étend pas à l’infini, le haut du spectre est suffisamment généreux pour offrir une restitution excellente en nomadisme où l’environnement est, quoi qu’il en soit, toujours bruyant. 

L’amplification casque offerte nous a surpris par sa puissance et sa dynamique. 80mW par canal pour une bande passante de 20Hz-20KHz, voilà des spécifications plutôt étonnantes pour un appareil normade ! Associée à des casques de bonne facture et d’impédance plutôt facile à driver, avec ces 16 Ohms d’entrée minimum, le résultat est excellent. Les plages au format sans pertes (ALAC) transcendent encore plus l’iPhone, qui déjà offre une palette de couleurs tout à fait acceptables par lui-même s’agissant de ce type de format. Le bouton de volume, dont la course est longue, offre un gain restituant aisément le niveau sonore qui conviendra pour l’écoute du hard-rock pour ne pas dire du métal… Nous nous sommes pour notre part limité à AC/DC dans le domaine, il faut dire que cela décoiffait déjà sérieusement !


Discographie utilisée*



  • Wolfgang Amadeus Mozart, Concert pour clarinette K622 en La majeur – Andrew Marriner (24/88200)
  • Daft Punk, Random Access Memory, Get Lucky (24/88200)
  • Bob Dylan, Hyway 61 revisited, Ballad of a thin man (24/96000)
  • Stacey Kent, Raconte-moi, les vacances au bord de la mer (16/44100)
  • AC/DC, Let there be rock, Let there be rock (16/44100)
  • Markus Miller, Live & more – tutu (16/44100)
  • Miles Davis, Tutu (24/192000)
  • Avishai Cohen, Seven Sees – Halah (16/44100)
  • Eric Clapton, 461 Oceab Bd – I can’t hold out (24/96000)
  • ZZ Top, Eliminator, got me under pressure (24/192000)


* L’ensemble des plages a été reporté à 16/44100 en M4A / ALAC pour l’écoute depuis iPhone. Les écoutes depuis le PC relié au convertisseur du HP-P1 se sont faites en haute définition. Le logiciel utilisé est foobar+jplay en mode Xtream. La sortie analogique est utilisée reliée à l’entrée analogique vers le HP-P1. Le filtre est réglé sur 2 et le gain sur la position moyenne ou haute selon les casques utilisés.


Synthèse de l’esthétique sonore


Si à notre habitude nous jugeons de la qualité d’écoute des équipements en environnement de test clos, dans ce cas les tests ont été réalisés en situation, majoritairement en extérieur. Naturellement, il convient de positionner l’appareil à sa juste place et quelle place ! Nous avons été littéralement surpris par la réserve de puissance de ce petit amplificateur/convertisseur portable. Voilà une excellente idée qui tranche avec les versions de bureau que l’on avait pu voir fleurir l’année dernière au salon de Septembre. La qualité de musique délivrée est saisissante, le bas du spectre d’une profondeur idéale, sans renflement ni excès de coloration ; il fait preuve d’une scène sonore ample en largeur et généreuse en profondeur doublée d’une absence d’aseptisation des timbres. Le medium, faisant preuve d’une légère dureté saura sans aucun doute s’auto-modérer après un rodage en bonne et due forme de l’appareil. 


Nous avons enfin apprécié le fait qu’il soit livré avec un système de transport adapté ainsi que son autonomie de batterie qui résistera bien à une utilisation courante ou occasionnelle pour un voyage.


Où trouver le HP-P1

Site officiel Fostex : http://www.fostexinternational.com/docs/products/HP-P1.shtml
Importation en France : Hamy Sound, http://www.hamysound.com/hamysound/index.htm
Prix Public TTC : 640€

Spécifications

Entrée numérique
· Connecteur : USB type A pour connexion dock iPhone/iPad
Entrée Analogique· Connecteur : Stereo, mini jack 3,5mm
· Entrée Maximum : Approx. 3.0 Vrms
Sortie casque· Connecteur: Stereo mini jack 3,5mm
· Puissance de sortie maximum : 80 mW + 80 mW
· Charge du casque : 16 ohms ou plus
· Réponse en fréquence : 20 Hz - 20 kHz +/- 0.3 dB (à 32 ohm, 80 mW de puissance de sortie)
Sortie ligne· Connecteur: Stereo mini jack 3,5mm
· Niveau de sortie nominal : -10 dBV
Sortie numérique· Connecteur : Optique
· Format : S/PDIF (IEC 60958-3)
Alimentation· Connecteur : USB Type mini B
General· Alimentation : Batterie interne lithium-ion ou USB
· Temps de charge : Approx. 5 heures
· Utilisation continue : Approx. 7 heures (iPod/iPhone, sur sortie casque, 32Ω, température normale)
· Accessoires: cable 50mm USB dock, câble d’alimentation USB (Type A vers mini B), sacoche de transport
· Dimensions externes : 75(L) x 25(H) x 130(P) mm
· Poids : Approx. 260 g