samedi 21 décembre 2013

Blue Ray Audio

Voilà donc un nouveau sujet qui secoue la planète audiophile en cette période de noël. Cela fait trois bon mois que je travaille sur le sujet. Après avoir consulté l'historique de ce qui s'est dit sur le sujet, je me suis documenté et nous avons réuni chez Stéréo Prestige un ensemble d'éléments pour nous permettre d'évaluer le support dans d'excellentes conditions.

L'exercice n'est pas aussi facile qu'il n'y parait. Le support est relativement hermétique à la documentation technique, les logiciels d'encodage capable de générer du Blue Ray avec des pistes LPCM en haute définition ne sont pas pléthore non plus ! Nous avons donc réuni plusieurs exemplaires de BD Audio et un sampler réservé aux professionnels. A partir de ces éléments nous avons extraits les pistes, comparés leur contenu aux versions LP, CD et HD vendues sur le Net. Nous avons ensuite gravé notre propre BD Audio avec nos mastertings et réalisé plusieurs tests d'écoute à l'aide de lecteurs de salon et également du produit haut de gamme OPPO modifié par 3DLabs.

Le BD Audio est un support avant d'être un format puisqu'il stocke à hauteur de 25Go (sur un simple densité) d'informations. Il est donc potentiellement un excellent candidat à la lecture pour plusieurs raisons :
  • son temps d'accès est réduit par rapport à un CD, donc le jitter associé à la lecture est potentiellement moins important;
  • le stockage de l'audio se fait directement au format PCM et par conséquent aucune décompression n'est nécessaire; le flux délivré à la section numérique est donc lu et déposé sans traitement complémentaire.
Nous avons également bien intégré le fait que la vidéo n'était pas présente en parallèle de l'audio apportant un bénéfice supplémentaire puisque l'électronique dédiée au décodage temps réel d'images sollicite moins l'alimentation. Nous avons d'ailleurs réalisé le maximum d'écoutes TV éteinte pour ne pas ajouter avec la liaison hdmi d'antenne ou de boucle de masse supplémentaire. Car, il faut le dire, le DB Audio peut se piloter au même titre que le CD sans écran. Les exemplaires commerciaux offrent la possibilités de passer d'une piste audio à l'autre et de changer de qualité. Dans cette optique la TV est obligatoire, cependant si vous restez sur une lecture par défaut, à savoir en HD, tout devrait bien aller !

Enfin, précisons le, contrairement à ce que l'on peut lire, le LPCM stocké supporte le 24 bits 192kHz sans aucun soucis, même si les plages sont majoritairement en 96kHz.

Il ne vous reste plus qu'à découvrir ce que nous avons pensé du support, de la qualité des masters et de l'utilisation...Pour cela, comme mes travaux sur le sujet portent à leur fin, je vais donc être en mesure de publier début 2014 un article de fond sur le sujet. 

Rendez-vous à tous en 2014 pour lire l'article sur le BD Audio !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire