jeudi 1 mai 2014

Banc d'essai - Absolute Creations USB-TIM




L’ouest de la France s’est paré depuis une bonne dizaine d’année d’un pôle technologique où s’exprime un espace de créativité. Outre les pépinières et technopoles, des talents s’expriment également en haute-fidélité. Absolute Creations n’est pas un autre Wireworld nord-américain, mais bien de chez nous. Une fabrication artisanale de petite PME avec un esprit très professionnel se cache derrière une marque, qui se veut puriste et musicale sans compromis.

La gamme

Absolute Creations affiche une gamme de câbles plutôt complète. Le premier palier s’appelle ES-TIM. Entrée de gamme, il se décline en modulation, secteur, HP, jumpers et coaxial S/PDIF. 

Au palier suivant, OP-TIM se décline quant à lui sur secteur, modulation, modulation XLR, HP. 

Les gammes suivantes sont plus à destination des appareils hauts de gammes. On trouve en premier lieu IN-TIM en modulation, secteur, HP, jumpers et coaxial S/PDIF. Puis UL-TIM. En modulation, secteur, HP, jumpers et coaxial S/PDIF.

Enfin, TIM-Référence propose les démonstrations du savoir de l’entreprise avec des produits sans aucun compromis.

La dématérialisation

L’intérêt pour la dématérialisation grandissant, les constructeurs s’intéressent tous de plus près à la possibilité de brancher un ordinateur sur les équipements de haute-fidélité. Même les derniers amplificateurs à tubes du moment embarquent désormais des convertisseurs et proposent une connexion USB ! 

C’est donc que tout naturellement que j’ai porté mon attention sur ce qui se fait de mieux chez Absolute Creations en la matière. Nos roannais fabriquent depuis quelques années ce type de câbles et déclinent d’ailleurs ce dernier en plusieurs versions. A force de tests, j’ai noté l’influence du câble USB sur la restitution. Au même titre que le câble S/PDIF, il influence en rendu final, mais naturellement pour des raisons différentes.

Construction


L’USB-TIM ne passe pas inaperçu. Muni d’une gaine tressée parfaitement ajustée, avec sa couleur gris perle il se distingue du noir traditionnel. Avec un choix de géométrie ronde, Absolute mise sur le contrôle de la propagation des des fronts d’ondes. Sans avoir démonté l’ensemble, on devine qu’il emploie des conducteurs de taille relativement faible, leur isolation garantissant la qualité du transport. Les prises USB sont munies d’un capot plastifié blanc. Leur texture facilite la bonne prise en main pour l’insertion et le retrait. 

Au premier regard, on pourrait prendre la bague plastique décorative pour une ferrite, mais il ne s’agit en fait que d’un système décoratif.

J’ai observé qu’en fonction de la qualité du blindage du câble la qualité générale du spectre audible et notamment des basses varie considérablement. Du fait des sensations un peu dures des restitutions numériques, plus le câble néglige cet aspect, plus cette sensation de rudesse est présente. L’USB-TIM est à ce titre un produit plutôt clair et détaillé. Il met l’accent à transmettre un message musical détaillé sur le medium, tout en gardant une excellente extension dans les extrêmes et une bonne assise générale.

Bien adapté je pense aux électroniques un peu colorées et à tube, il modère toute sensation de dérive dans l’extrême bas, mais retient également bien les duretés numériques et la sensation de distorsion. J’ai également trouvé que le haut du spectre ne manquait pas d’élégance, fin et détaillé, sans extraversion.

L’USB-TIM offre donc une très belle approche du message musical, marqué par une absence de projection, ni de renflement dans le bas-medium. C’est un vrai produit haut de gamme, il s’accommode assez facilement de divers modèles d’électroniques et apporte une restitution caractérisée par une belle matité. Un léger manque de matière dans le bas médium offre en contrepartie une transcription avec grande clarté des petits détails sur les transitoires. La justesse des timbres, les tessitures et harmoniques des instruments au naturel sont tous parfaitement respectés. 

Du côté de la scène sonore, l’USB-TIM affiche un réel caractère haut de gamme. Sans extraversion, il montre une image à la fois juste et soigneuse. Les placements instrumentaux dans l’espace, les déplacements latéraux et en profondeur sur mes plages de test, sont plutôt bien exécutés. 

Enfin, l’USB-TIM ne trahit aucunement les sources. Il s’abstient notamment de donner libre court à une quelconque caricature spécifique. J’ai particulièrement aimé son suivi des petites variations sur les lignes mélodiques. Sur la palette de timbres instrumentaux, j’ai noté tout au plus une légère simplification du fait du manque de matière dans le grave. Cela dit, je pense qu’il est préférable d’avoir ce style de restitution à une coloration dénaturant la lecture. 

En résumé

Absolute Creations propose un ensemble de produits d’excellente qualité avec notamment une ligne de produits spécifiquement étudiés pour le numérique. L’USB-TIM montre donc une excellente rigueur de fabrication et d’indéniables qualités à laisser la musicalité s’exprimer. 

Le site du constructeur : http://www.absoluecreations.com/
 

3 commentaires:

  1. En lisant en parallèle votre article sur les cables Esprit j'ai l'impression que l'Absolue Créations et le Celesta USB sont du même acabit, avec peut-être une écoute un peu plus fouillée pour le second mais des aigus plus détaillés pour le premier. Je n'ai eu l'occasion d'écouter ni l'un ni l'autre, est ce que mon impression vous semble cohérente avec vos écoutes ? J'ai également l'impression que votre préférence va à l'Esprit Celesta notamment pour la précision et les transitoires qu'il procure par rapport au AC USB ?

    RépondreSupprimer
  2. A vrai dire il est assez difficile de classer finement ces derniers. Je sais que le lecteur a souvent l'âme 50 millions de conso, mais en matière de câbleries les nuances sont telles qu'elle font souvent appel au goût pour le choix d'e l'usager plus qu'à la "neutralité".

    Ces câbles sont tous transparents et rendent justice à la musique à leur manière propre. Je pense que l'on peut raisonnablement dire qu'ils sont dans une même "gamme". L'AC creuse un peu plus le medium et le medium aigu, cela dire sans introduire de crispations. Le résultat est je dois dire fort réussi et procure une vrai expérience d'écoute audiophile très puriste. Les produits Esprit Audio sont, sachez-le, dans le même style, pour autant, un peu plus chargés d'information sur le bas-medium sur les dernières versions.

    RépondreSupprimer
  3. Merci Musiq "Thierry" pour ces précisions complémentaires, ca répond très bien à mon interrogation.

    RépondreSupprimer