lundi 26 mai 2014

Un NAS pour une utilisation audiophile ?



A l’origine, le NAS (Network Attached Storage) est un système de stockage de fichiers en réseau informatique. Conçu pour faciliter l’échange et le rangement des documents pour l’entreprise, il s’est réinventé un usage domestique. 
L’adoption massive des nouvelles technologies est génératrice de fichiers multimédia. L'utilisateur moderne est fridand d'images à conserver et à partager prises par les appareils photo et smartphones. Les vidéos de vacances à coup de Go Pro ou prises sur le vif avec son smartphones deviennent pérennes. Que l’on monte, stocke ou classe comme pouvaient le faire les anciennes générations avec leur Super 8 ou leurs cassettes DAT, conserver devient un jeu d'enfant. Le NAS est également de nos jours une aire de stockage sans réelle fin. Au rythme où vont les choses, le To de donnée est à un prix plus qu'abordable, les disques de base savent aujourd'hui embarquer 2To voir 4To de données. Pour quelle raison devrait-on se retenir de tout garder et de trier comme cela peut être le cas lorsque les systèmes de stockages numériques coûtaient chers ? Enfin, et non des moindres, le collectionneur peut y engranger des centaines de milliers de pistes audio issues de CD rippés, de fichiers achetés sur Internet. Outre un fantastique outil de  stockage, NAS est également un merveilleux appareil de partage. 

Stocker...oui mais pas seulement !


Véritable ordinateur, le NAS moderne embarque un ensemble de logiciels offrant à la fois la possibilité de stocker, trier et restituer images, vidéos et audio. A base de Linux, il émule les protocoles propriétaires comme ceux d’Apple, Logitech ou ouverts comme DLNA. Une fois connecté au réseau domestique, il publie même le contenu multimédia à haut débit sans encombre. 
L’utilisateur de base se contentera de ces fonctions essentielles. Pour les adaptes de la mobilité, il embarque un connecteur Cloud pour accéder à ses données multimédia personnelles depuis un simple accès 3G ou Wi-Fi. Il s'agit donc d'un réel appareil complet et évolutif, adapté à l'utilisation domestique mais également en mobilité. Sur certains modèles, une prise USB et HDMI permettent d'envisager la restitution des fichiers en haute définition.


La haute définition sur un NAS ?


La haute définition n'a plus rien d'un domaine élitiste en 2014. Le NAS stocke et restitue des fichiers audio  ou vidéo en très haute définition. Pour l'image, il transcrit à la volée les vidéo en 1080p et ses pistes audios. Pour l'audio, il diffuse par DLNA du contenu à 24 bits 192 kHz en PCM ou du DSD en simple, voir double densité. Si l’amateur d’image ne se contentera certainement pas d’une source n’intégrant pas un processeur graphique très évolué capable d’un upscaling et de traitement rigoureux, pour ce qui est de l’audio les choses sont différentes. Le NAS possède rarement un upscaler rigoureux, le but de son travail premier n'étant pas de remplacer un lecteur Blue Ray haut de gamme. Le résultat est cependant en règle générale fort honorable. Pour ce qui est des données audio, prenant en charge les principaux formats de fichiers (MP3, FLAC, AIFF, ALAC, ...), il est donc à même de les décoder et de diffuser leur contenu à un logiciel de lecture. Pour l'audio les choses peuvent se révéler plus compliquées.

L'Audio haute définition sur un NAS


Deux solutions s’offrent en général à nous. Accéder aux fichiers audionumériques à distance, à l’aide d’un lecteur réseau (streamer) ou passer directement par le port USB du NAS. 

Avec un lecteur réseau


Dans le premier mode, le NAS sert de stockage à distance. Le lecteur réseau vient y chercher les plages. Ces dernières sont à disposition simultanées de tous les appareils du domicile qu'ils soient fixes ou mobiles. Lorsque les lecteurs ne supportent pas la haute définition, le logiciel du NAS peut "transcoder" ces derniers dans un format compatible. Si la qualité s'en ressent, l'amateur ne se sentira pas bloqué pour une écoute d'appoint sur son mobile par exemple. Il arrive également que le lecteur accède directement à l'arborescence des répertoires du NAS. Dans ce cas de figure, il gère seul la lecture et la diffusion du flux musical à haute définition.

Avec un NAS seulement

Sur ce dernier, il est possible de connecter un convertisseur numérique vers analogique (Digital to Analog Converter - DAC). Le convertisseur permettra de relier le NAS directement à l'amplificateur et de remplacer avantageusement un lecteur de CD qui manquerait de performance. De plus, capable de lire les fichiers à haute définition, il permet dans ce cas de figure d'aborder la dématérialisation assez simplement.
Dans ce dernier mode, il faut cependant rester prudent car tout NAS ne reconnait pas systématiquement tout convertisseur et les logiciels de lectures, pourvu que l'on veuille optimiser un minimum sont complexes et pas si stable que cela. Vous pouvez vous reporter à l'article sur les logiciels de lecture et notamment ceux à base de noyau linux pour vous en convaincre. 


Avec l'arrivée du streaming...


Le streaming n'est pas incompatible avec le stockage en réseau, il est complémentaire. A l'heure actuelle la haute définition n'est pas disponible en streaming et l'amateur de musique à la recherche de la haute définition doit faire avec. Les offres plafonnent en mobilité à 320kb/s au format MP3 ou WMA, un acteur diffuse de la musique au format CD FLAC, mais nécessite un débit important et stable incompatible avec l'écoute en mobilité. Pour autant, aucune offre ne peut promettre vu la débit des accès internet personnels actuels de diffuser des plages à 96kHz ou même en DSD. Les infrastructures de transport sont encore bien trop aléatoire en dehors des gros réseaux dans les principales grandes villes. De plus, la multiplications des diffusions de contenu à haut débit simultané passerai les besoins en broadcast à des niveaux incompatibles avec la qualité de service sur laquelle les opérateurs sont capables de s'engager.
En 2014, il est par conséquent nécessaire de s'équiper d'un NAS pour stocker et partager ses plages audio à haute définition. 

2 commentaires:

  1. Bonjour,
    Votre article tombe à pic.
    J'ai un NAS depuis plusieurs années, et je commence à me pencher sur la diffusion de musique de qualité studio via ce système. J'étais attaché à la qualité des CD, mais aujourd'hui force est de constater que les fichiers disponibles sur Qobuz par exemple dépassent les CD.
    J'ai donc plongé dans le monde des DAC...
    Pourriez-vous s'il-vous-plait aborder le sujet de ce qu'on mets "derrière" un Syno pour en tirer la quintessence...
    J'hésite entre "DAC + ampli + enceintes" ou "ampli avec DAC intégré + enceintes" ou "DAC + enceintes actives"...
    J'aimerais si possible me garder la possibilité d'ajouter d'autres sources sur l'ampli (TV, lecteur Blu-ray, phono, etc.)

    RépondreSupprimer
  2. bonjour et merci pour votre commentaire. je vais réfléchir à comment aborder ce nouveau sujet qui ne manque pas d'intérêt

    RépondreSupprimer